La recette du Merveilleux en 6 étapes

Ma maman m’a donné la recette du Merveilleux. C’est un dessert d’origine Belge et très repris par le Nord de la France (en même temps on est voisins).

Un jour je me suis baladée avec ma mère justement à Lille, dans le Vieux-Lille plus exactement. On est passé devant une boutique fantastique un jour: on voyait les pâtissiers, à la chaîne, en train de réaliser Ô combien de Merveilleux déclinés à toutes les sauces ! Un grand lustre en cristal surplombait les étals et la caisse. Le rêve…

Il y avait une queue pas possible, en pleine journée… On était comme deux gosses avec des tresses, les mains collées sur la vitre (mentalement) en train d’admirer cette fabuleuse fourmilière appelée « Aux Merveilleux de Fred », rue de la Monnaie.

Merveilleux au caramel beurre salé décoré de petits morceaux de caramel

Ça fait maintenant 3 semaines que je me suis dit que j’allais en faire, car ce dessert, je n’en mange que chez maman quand on rentre au bercail. C’est carrément calorique, je ne vous le cache pas (c’est d’ailleurs pour ça que j’en n’avais pas encore fait puisque cette folle envie m’est venue juste après une autre : celle de perdre du poids -_-)) mais c’est délicieux.

Vendredi je me suis aperçue qu’il fallait vraiment que je le fasse, sous peine de devoir jeter mon mascarpone, et ça, c’était hors de question.

Samedi, une horrible nouvelle nous est tombée dessus. Un cauchemar est un euphémisme pour décrire cette sensation de plomb qui nous a tous traversés. D’ailleurs, on en a fait des cauchemars, la nuit suivante.

Devant notre impuissance face à la maladie, on pleure. On s’en veut de ne pas être assez utile, on ferait n’importe quoi pour redonner de l’espoir et des années en plus à ceux qui nous sont chers. Si comme les jours de congés payés donnés à nos collègues, on pouvait s’enlever des années et les donner à ceux qu’on aime…

Dimanche, c’est le coeur très lourd, pendant la sieste de bébé et pendant que ma moitié cherchait à occuper son esprit d’une manière ou d’une autre, lui aussi, que je me suis mise à battre des oeufs en neige, ajouter du sucre… et continuer ma recette jusqu’à la fin.

C’est une fois terminé que je me suis dit que notre proche, s’il était une pâtisserie (je suis sûre que cette idée lui plairait déjà!), ce serait un Merveilleux. Sans aucun doute. Comme une petite montagne à l’extérieur, ultra fondant à l’intérieur. Généreux, sensationnel, qui donne le sourire rien qu’en le regardant. Un dessert qu’on aime à l’infini.

Merveilleux au caramel beurre salé, vue de coupe

Dites-leur que vous les aimez. Profitez de la vie et des gens que vous aimez. Réalisez vos rêves. Soyez présents pour ceux qui sont importants pour vous, une heure, un jour, une semaine, pour la vie.

Merveilleux TOI. On t’aime.


Si le cœur vous en dit (désolée, je sais que cet article n’est pas le plus fou que j’ai écrit mais il fait partie de la vie), voici l’incroyable recette (et super facile) du Merveilleux.

Ingrédients

  • 2 blancs d’œuf + 60 g de sucre glace
  • 250 g de mascarpone + 20 cl de crème liquide 35% de MG + 100 g de sucre ou 1/2 pot de caramel beurre salé
  • Décoration (ici caramels individuels coupés en morceaux)

Préparation

1- Préparez les meringues : battez les œufs en neige. Quand ils sont quasiment fermes, ajoutez le sucre glace et battez jusqu’à ce que vous obteniez un « bec » d’oiseau en retirant les fouets.

2- Pochez sur une plaque recouverte de papier sulfurisé ou d’une feuille de silicone 8 meringues plutôt plates, d’environ 5-6 cm de diamètre.

3- Enfournez 2h à 100°C.

4- Une fois vos meringues refroidies, préparez la crème fouettée : dans un saladier, versez le mascarpone et la crème. Battez une minute et ajoutez soit le sucre (+ une aromatisation éventuelle) ou du caramel beurre salé.

5- Montez le dessert : j’ai personnellement monté ceux-ci directement dans des bols. J’ai commencé par une cuillère à soupe de crème, puis j’ai posé une meringue, remis une cuillère de crème, une seconde meringue, une troisième cuillère de crème et j’ai lissé le tout. J’ai décoré avec des morceaux de caramel qu’on m’avait offert.

6- Dégustez à la santé de vos Merveilleux à vous.

Merveilleux au caramel beurre salé, pour ceux qu'on aime