Comment réaliser un mille-feuille en 5 étapes

Vous allez sans doute souvent à la boulange’ et vous vous demandez le dimanche dans la file d’attente, les yeux vitreux, combien de temps il faut pour superposer toutes ces fines couches de pâte feuilletées…

Enfin non, vous vous posiez cette question à 10 ans quand le mille-feuille (la part à 2 Francs 50) était pile dans votre champ de vision. Si si, je le sais. Vous alliez chercher une baguette et vous faisiez croire à maman que la boulangère ne vous avait rendu que 5 centimes, alors que, secrètement, vous avez rajouté un chewing-gum bi-goût fraise-banane que vous avez mâché fièrement sur le retour. Avant de vous faire griller par votre mère. Tout votre alibi est tombé à l’eau en deux secondes.

Je ne vais pas vous donner la recette du chewing gum. Ni faire un scandale sur la vie qu’est devenue chère avec le passage à l’euro (bah ouais maintenant c’est facile 2€90 la part de gâteau). Ni la recette de la baguette qui croustille (je la cherche encore, c’est un secret de boulanger ça). Et je ne vais pas non plus vous fournir une cinquantaine d’alibis de couple (quoique j’en ai en stock en fait).

Non, je vais tout simplement vous donner une recette hyper facile de mille-feuille. Ça se fait en cinq étapes, et encore je suis « compliquée » comme fille, car j’aurais pu la faire en quatre. Et cette recette sera encore meilleure que celle de votre boulangerie. Pourquoi?

Deux raisons :

  • Ce sera fait par vous, donc pas de produits qui font tenir la crème et donnent un arrière-goût (industriel) bizarre
  • Le traditionnel mille-feuille se fait avec une simple crème pâtissière. Ici je vous propose de réaliser une diplomate (traduction = crème pâtissière + crème Chantilly) qui change la texture en bouche

Voilà donc si vous êtes toujours là, je vous propose de recopier cette petite liste d’ingrédients et de l’ajouter à votre liste de courses :

Ingrédients

  • 3 pâtes feuilletées rectangulaires pur beurre

Pour la crème pâtissière

  • 75 cl de lait
  • 6 jaunes d’œufs
  • 210 g de sucre
  • 90 g de farine
  • 1 gousse de vanille
  • 30 g de beurre (faculatif)

Pour la crème Chantilly

  • 30 cl de crème liquide 35% MG + 60 g de sucre + 2 sachets de Chantifix

Pour le glaçage

  • Un petit bol de sucre glace + 2-3 cuillères à soupe de lait
  • Pâte à tartiner

Préparation

Etape 1

En général, j’aime commencer à préparer mes entremets la veille, surtout pour les parties qui ont besoin de bien refroidir ou de figer au froid.

  • C’est pour cela que vous pouvez commencer par la cuisson des pâtes feuilletées. Munissez vous d’une plaque alu perforée, de papier cuisson, des haricots blancs ou de billes d’argile et de vos pâtes à cuire. Allumez le four à 180°C. On va effectuer pour chacune des 3 pâtes, une cuisson à blanc.
  • Placez votre première pâte sur la plaque alu avec son papier sulfurisé si c’est une pâte industrielle, ou alors si vous en avez commandé une chez le boulanger (certains le font) ou encore l’avez fabriquée vous-même, placez du papier cuisson ou une feuille silicone en dessous.
  • Rajoutez une feuille de papier cuisson sur la pâte et placez-y un plat de la même taille ou plus grand que la pâte, assez lourd. Sinon, rajoutez-y des haricots blancs ou des billes d’argile. L’idée est d’empêcher la pâte de gonfler pendant la cuisson. Enfournez environ 20 minutes, il faut que la pâte soit dorée. A la sortie du four, placez la pâte cuite sur une grille pour la refroidir.
  • Répétez l’opération pour les autres pâtes. Réservez les 3 pâtes refroidies.

Etape 2

La veille toujours, j’aime aussi préparer ma crème pâtissière. C’est rapide à faire !

  • Mettez à bouillir le lait avec la vanille
  • Dans une jatte, blanchissez les jaunes avec le sucre puis ajoutez la farine (c’est normal que ce soit dur à mélanger).
  • Dès que le lait boue, coupez le feu. Versez environ 1/3 du lait dans la jatte pour délayer votre appareil (et éviter une trop forte chaleur d’un coup et une pré-cuisson des jaunes d’œufs (ce qui ferait des petits morceaux dans votre crème)), puis le reste. Mélangez et reversez le tout dans la casserole.
  • Remettez sur le feu, sans cesser de remuer au fouet pendant au moins 2 minutes (3 idéalement). Coupez le feu. Rajoutez éventuellement du beurre en parcelles, ça donnera une tenue supplémentaire et un crémeux à … la crème ! En réalité, le beurre dans la crème pâtissière en fait une autre crème : la crème mousseline. C’est celle qu’on trouvera dans les Paris-Brest notamment.
  • Versez votre crème dans une plaque à petits bords (type lèchefrite) et étalez-la. Elle refroidira plus vite et vous pourrez la mettre au frigo plus vite aussi. Et filmez au contact, ça évitera à la crème de « croûter ». Une fois la crème refroidie, placez-la au frais pour le lendemain (toujours dans votre plaque).

Etape 3

Le jour J, je réalise ma crème Chantilly. Je la fais juste quelques heures avant de servir le gâteau car c’est une crème qui déteste la chaleur et qui, au bout d’une journée, commence à faire la tronche (si elle est toute seule).

Pour bien réaliser une crème Chantilly, quelques astuces :

  • Placez votre saladier et vos fouets de batteur électrique au frigo au moins 30 minutes avant de réaliser la crème
  • Achetez toujours de la crème au minimum avec 30 % de MG (35% c’est le top) et placez la au frais au moins 4h (certaines crèmes ne sont pas vendues au rayon frais)
  • Achetez du Chantifix, ce sont des petits sachets poudreux composés de sucre, d’amidon et de gélifiant qui assurent une meilleure tenue
  • Ne pas placer votre saladier de crème dans l’évier et y faire couler l’eau (expérience perso de Madame Têtenlair)

Voici donc les étapes pour réaliser la crème Chantilly

  • Sortez le saladier, les batteurs et la crème. Pesez votre sucre et mélangez-le au Chantifix.
  • Battez la crème pendant une minute puis ajoutez le mélange sucre-Chantifix et continuer de battre jusqu’à une consistance ferme de la crème. Ne battez pas plus qu’il ne faut, sinon votre crème va comme par magie se transformer en beurre. Tour de magie pourri je vous le dis.
  • Placez votre Chantilly au frais aussitôt terminée. Sortez maintenant votre crème pâtissière. Mettez la dans une jatte et battez la au fouet (manuel ou électrique).
  • Ressortez la Chantilly et incorporez-la délicatement à la Pâtissière. Le résultat final sera une crème aérienne, délicieuse en bouche.
  • Placez votre crème Diplomate au frais

Etape 4

On va pouvoir passer au montage du gâteau, très simple :

  • Prenez un plat rectangulaire. Si vous n’en n’avez pas, faites comme bibi, prenez une plaque alu perforée et placez-y des napperons en papier
  • Placez une première pâte feuilletée cuite
  • Versez la moitié de votre crème diplomate
  • Placez une deuxième pâte feuilletée cuite
  • Versez le reste de la crème diplomate
  • Placez la troisième pâte feuilletée cuite

Voilà, il ne reste plus qu’une étape… !

Etape 5

L’étape déco : le glaçage .

Versez le lait dans le sucre glace et mélangez. Vous allez obtenir une pâte. Il ne faut pas qu’elle soit trop liquide (si c’est le cas, rajoutez du sucre) ni trop épaisse (rajoutez alors un peu de lait).

Versez ce mélange sur le dessus du gâteau et étalez le à l’aide d’une spatule.

Prenez une bonne cuillère à soupe de pâte à tartiner et faites fondre quelques secondes au micro-ondes. Tracez des lignes horizontales et/ou verticales de pâte à tartiner avec une cuillère. Puis « tirez » les traits avec un couteau pour donner un effet « toile d’araignée ».

Et voilà, vous n’avez plus qu’à aller dire au boulanger qu’il n’avait qu’à vendre sa part à 2 Fr 50. Et qu’il rajoute de la Chantilly dans sa fuc**** crème pâtissière.