Comment passer pour un généreux radin : 7 idées de cadeaux gourmands à fabriquer soi-même

C’est Noël dans quelques jours. Vous ne savez pas quoi offrir, ou alors tout le monde a déjà tout? Raz-le-bol des cartes cadeaux qui offrent indirectement de l’argent que tout le monde utilise deux jours avant la date de péremption.

Zut, papa a déjà reçu un pull beige. Il va aller l’échanger. Contre un bon d’achat. Qu’il va oublier.

Bon ok, vous aviez offert un collier de pâtes quand vous aviez 5 ans et ça a traumatisé vos proches. Et vous aussi au passage.

Puis vous avez claqué des sous pour faire plaisir aux vôtres … mais aujourd’hui, ça devient vraiment pénible de « dénicher le truc inutile pour la bonne personne ». On retarde les achats de Noël au maximum par peur de se planter et surtout d’affronter la foule en caisse, les bouchons et les sous en moins sur le compte !

La liste des cadeaux (râtés) peut devenir très longue. 

Et bien  vous savez quoi? Le fait-maison à offrir revient en force. Comme on dit, le temps c’est de l’argent, alors offrir son temps à défaut de son argent est bien plus valorisant pour eux et pour vous. C’est super de fabriquer ses cadeaux ! Et quand en plus on n’a pas dépensé beaucoup d’argent, c’est carrément génial!

Si comme moi vous en avez raz les bas de contention de passer pour quelqu’un d’inatentionné, voici une petite idée de cadeaux DIY

(« Diyeu »? Ça veut dire quoi ça? DO IT YOURSELF –> Fais le toi-même).

Il suffit de penser à acheter « intelligent » dans un premier temps : achetez des bocaux de confiture que vous réutiliserez, des petits pots de bébé en verre, des bouteilles de jus de fruit en verre, des bouteilles de limonade type « artisanale » en verre aussi. Gardez tout ça précieusement dans un placard une fois les récipients vidés et lavés. Ça va bien vous servir pour faire vos petits cadeaux. Dans l’idéal, faites tremper vos récipients pour que les étiquettes se décollent facilement.

Ensuite pensez aux « packaging » : amusez-vous à créer des étiquettes sur http://www.canva.com (ce site est génial, on a des visuels gratuits tout à fait corrects !), puis achetez du papier Avery autocollant et éclatez-vous à imprimer, découper et coller vos étiquettes, ajoutez des rubans et ça fera tout joli.

Et maintenant, réalisez vos petits cadeaux…

1- Les traditionnelles confitures

Les confitures, ça se mange sur du pain, des crêpes, de la brioche, dans des yaourts… Bref, avec beaucoup de choses ! 

Vous me direz, pourquoi s’embêter à en fabriquer quand on peut en trouver facilement dans le commerce? Si je vous dit que pour 3€ vous pouvez faire entre 6 et 8 pots de confiture…? Et oui, un pot revient entre 0.38 cts d’euros et 0.50 cts d’euros. C’est pour ça, pensez à récupérer un max de récipients en verre !

Et à quoi la confiote?

Tant qu’à faire, des produits de saison (et bio!) et des confitures qu’on ne trouve que rarement ou en épicerie fine. Cette année j’ai voulu tenter la confiture de potiron et citron. Dès la date de fabrication, vous avez un an pour consommer votre confiture.

Rien de plus simple que de fabriquer une confiture !

On pratique généralement du « tant pour tant » : autant de fruits/légumes que de sucre. Quand c’est possible, on réduit un peu le sucre. Mais concernant le potiron c’est compliqué car c’est une courge dure à la base. Et peu sucrée. Puis n’oubliez pas que le sucre est un conservateur  et un correcteur d’acidité ! Pas assez de sucre = fortes chances d’avoir du moisi au-dessus (même si les bocaux ont bien été stérilisés). Et remplissez bien le bocal aussi, car moins il y a d’air, moins il y a de risques de moisissures aussi.

  • Donc si votre confiture est presque terminée de cuire, il va être temps de stériliser vos bocaux: mettez au préalable de l’eau chaude du robinet afin de « préparer » vos récipients à recevoir une forte chaleur (afin d’éviter qu’il ne se fendent!).
  • Faites bouillir de l’eau dans un grand faitout. Coupez le feu dès qu’il y a ébullition, videz vos bocaux de leur eau chaude et plongez-les dans l’eau à l’aide d’une écumoire. Laissez-les 5 minutes dans l’eau et mettez-y aussi tous les couvercles.
  • Sur un plan de travail propre, mettez un torchon propre sur lequel vous allez mettre vos bocaux à l’envers le temps de terminer de préparer votre confiture (pour éviter que des bactéries ne rentrent dedans).
  • Une fois la confiture prête, versez dans vos bocaux, vissez le couvercle, et retournez vos bocaux jusqu’à complet refroidissement, toujours sur le torchon. Le fait de les retourner va les faire se verrouiller avec l’appel d’air dû à la chaleur.

Mode de préparation de la confiture de potiron-citron

Ingrédients

  • 1.5 kg de potiron (soit 1 kg épluché et épépiné)
  • 1 kg de sucre à confiture (riche en pectine – gélifiant naturel)
  • 1 citron bio

Préparation

  • Épluchez, épépinez et coupez en cubes de 2 cm environ le potiron.
  • Dans un saladier, alternez couches de potiron et sucre et finissez par recouvrir de sucre. Filmez le saladier et laissez 12h sur le plan de travail.
  • Préparez une cocotte, versez votre potiron et son sucre : le potiron, pendant ces 12 dernières heures, aura commencé à absorber le sucre. Faites chauffer doucement et frémir pendant environ 5 minutes. Cette étape va commencer l’action du sucre gélifiant.
  • Versez de nouveau dans le saladier, filmez de nouveau ou recouvrez d’un torchon propre et laissez de nouveau agir pendant 12h.
  • Mettez à cuire ce mélange pendant environ 20 minutes. Rajoutez-y les zestes d’un citron bio et son jus. 
  • A la fin de la cuisson, je vous conseille de filtrer votre préparation à l’aide d’un chinois que vous positionnerez dans un verre doseur. Mettez les fruits récupérés dans un gros bol et le jus dans un autre. Puis répartissez équitablement le jus et les fruits dans vos pots préalablement stérilisés (et suivez le mode opératoire ci-dessus concernant la stérilisation et mise en pots).

Toujours dans le sucré :

2 – Les biscuits

Je vous invite à consulter la recette des cookies que j’ai publiée il y a peu sur le blog. Dès leur date de fabrication, vous pouvez consommer les cookies jusqu’à 10 jours si conservés à l’air libre, et 3 à 4 semaines au frigo. Le tout sans conservateurs, bien sûr !

Et quand même, pour rajouter un peu de nouveauté, vous pouvez aussi confectionner des amarettis ! De savoureux biscuits aux amandes et aux blancs d’œufs.

Mode opératoire des amarettis

Ingrédients (ici pour 25 à 30 amarettis)

  • 600 g de poudre d’amande
  • 50 g d’amandes effilées
  • 6 blancs d’oeufs
  • 300 g de sucre blond de canne (cassonade)
  • 100 g de sucre glace

Préparation

  • Mélanger la poudre d’amande avec la moitié de la cassonade.
  • Fouetter les blancs en neige, et quand ils sont quasiment fermes, ajouter la moitié de la cassonade restante.
  • Incorporer en 3 fois le mélange poudre d’amandes-cassonade aux oeufs en neige sucrés.
  • Verser le sucre glace dans un bol et les amandes effilées dans un autre.
  • Préchauffez votre four à 160°C.
  • Sucrez-vous les mains dans le sucre glace et formez des petites boules de pâte à biscuits. Roulez la boule de pâte dans les amandes puis le sucre glace et posez sur une feuille de papier cuisson (elle-même sur plaque alu perforée) ou une feuille de silicone de cuisson, et écrasez-la légèrement avec la paume de la main.
  • Répétez cette opération pour toute la pâte. Laissez sécher vos biscuits 30 minutes avant de les enfourner pour 25 minutes, à 160°C.

Toujours dans le sucré mais un peu plus « healthy » (= bon pour la santé) :

3- Les barres de céréales

J’ai appris à faire des barres de céréales dans un livre que je m’étais achetée pour reprendre mon alimentation en main. Et aussi celle de mon gars, qui fait pas mal de sport, et qui a besoin de manger les bons aliments qui lui donnent de l‘énergie pour la journée.

Ce bouquin s’appelle L’assiette du sportif, de Coralie Ferreira et Axel Heulin. Il est bourré de super bonnes recettes d’en-cas comme de repas et plein d’infos utiles pour calculer son besoin énergétique journalier ou savoir comment proportionner des repas. Une bible pour le sportif et/ou celui qui veut manger sainement.

Voici la recette de barres de céréales que j’ai un peu réadaptée en fonction de ce qui me restait dans les placards :

Ingrédients pour 10 barres environ (environ 280 kcal par barre)

  • Sucres :
    • 70 g de sirop d’agave
    • 50 g de miel
    • 20 g de sucre de canne
  • Matières grasses :
    • 40 g d’huile végétale
    • 60 g de purée d’oléagineux (rayon ou épicerie bio) : purée de cacahuètes ou amandes
  • Céréales et fruits secs :
    • 280 g de flocons d’avoine
    • 50 g d’abricots secs (ou cranberries, pruneaux, dattes etc)
    • 40 g d’amandes concassées 
    • 30 g de graines de courge
    • 20 g de pistache (j’ai mis des baies de goji cette fois)
    • 1 pincée de fleur de sel

Préparation

  • Très facile : prenez une casserole et mettez à fondre les sucres et huiles.
  • Préchauffez le four à 175°C.
  • Dans une jatte, mélangez les fruits et céréales et versez le mélange chaud huiles/sucres. Mélangez bien.
  • Prenez un moule carré prédécoupé façon « tablette de choco »  ou un moule en silicone pour financiers. Remplissez les moules et tassez bien. Enfournez pour 25 minutes.
  • Laissez refroidir 1h, découpez et emballez individuellement pour offrir ! 

4- Le sirop

J’ai eu une révélation lorsque j’ai appris en cours de cuisine à réaliser un sirop. C’est aussi très simple à réaliser… 

Car en fait il y a deux ingrédients de base qui composent un sirop : de l’eau et du sucre. Tant pour tant, pour un sirop aromatique.

Le sirop est utilisé en pâtisserie pour napper (on fera alors un sirop épais) des tartes, pour « puncher » une génoise, c’est-à-dire de l’humidifier pour donner un moelleux en bouche et éventuellement un goût (alcoolisé dans le cas d’une forêt noire par exemple). Vous pouvez aussi utiliser du sirop pour aromatiser une crème, un yaourt maison…

L’utilisation des sirops est fantastique !

Le « hic » avec le sirop maison, c’est-à-dire sans conservateurs selon ma définition, c’est qu’il se conserve environ un mois au frais, à partir du moment où il est fabriqué. Donc faites attention à la quantité que vous allez fabriquer, ce serait vraiment dommage de jeter.

Sans plus attendre, voici ma recette fétiche de sirop :

Mode de préparation du sirop menthe-gingembre-citron bio

Ingrédients (pour environ 3 L de sirop)

  • 1 litre d’eau
  • 1 kg de sucre blanc
  • 2 citrons bio (zestes et jus)
  • 1 botte de menthe fraîche (bio et/ou du jardin)
  • Environ 10 g de gingembre frais

Préparation

  • Zestez vos citrons et récupérez le jus. Épluchez et taillez en morceaux le gingembre frais. Lavez et effeuillez la menthe fraîche.
  • Mettez à bouillir l’eau et le sucre. Coupez le feu dès la première ébullition.
  • Plongez-y la menthe, le citron et le gingembre et filmez la casserole. Laissez infuser 12 à 24h.
  • Filtrez et versez votre sirop en bouteilles.

5- Le caramel beurre salé

Le caramel beurre salé est pour moi l’emblème de la Bretagne ! Avant même le triskel, l’hermine blanche ou tout autre truc qui ne se mange pas.

On en trouve à tous les prix, et souvent chers. J’ai longtemps cru qu’il fallait suivre une recette secrète et compliquée pour réaliser cette douceur pour le coeur… Jusqu’à  ce que je réalise que non, en fait. Car si tu sais faire fondre du sucre dans une casserole et ajouter du beurre salé, t’as tout gagné. 

Alors prépare tes bocaux à la stérilisation (oui, je sais, c’est dur, ils ne feront jamais de petits bocaux).

Et suis cette recette secrète qui te fera économiser plein de sous et qui t’amènera plein de bisous :

Mode opératoire du caramel beurre salé

Ingrédients (pour 4 petits pots ou deux gros)

  • 250 g de sucre blanc
  • 150 g de beurre demi-sel
  • 20 cl de crème liquide

Préparation

  • Mettez le sucre à fondre dans une casserole jusqu’à coloration marron. Restez bien à côté, ça va très vite ! Si une partie du sucre n’est pas fondue alors que le fond est bien coloré, baissez le feu et mélangez le sucre.
  • Une fois le caramel fini, ajoutez le beurre en parcelles, sur feu doux, puis la crème. Homogénéisez le tout.
  • Stérilisez vos pots comme expliqué pour les confitures puis mettez le caramel en pots, fermez les couvercles et retournez les jusqu’à complet refroidissement.

6- Les soupes

Quoi de mieux qu’une bonne petite soupe – originale tant qu’à faire – pour accompagner le traumatisme post-fêtes en famille? 

Sur le même principe que les pots de confiture, récupérez des bouteilles en verre avec couvercle en métal à visser de bouteilles de jus de pomme bio par exemple ou justement, de soupes artisanales.

Stérilisez-les selon le mode opératoire décrit dans le chapitre des confitures ci-dessus.

Réalisez votre soupe et mettez-la en bouteilles.

Recette de la soupe aux pêches (en photo)

Ingrédients

  • 500 g de patates douces
  • 3 carottes
  • 150 g de céleri-rave
  • 1 petite boîte de pêches au sirop
  • 1 cuillère à soupe de gingembre frais
  • 1/2 Litre d’eau
  • 1/2 Litre de lait
  • 1 cuillère à soupe d’huile

Préparation

  • Épluchez et lavez vos légumes puis coupez-les en morceaux de 2 cm environ.
  • Dans la cocotte, mettez une cuillère à soupe d’huile et essuyez le fond avec de l’essuie-tout.
  • Faites suer le gingembre frais pendant environ 5 minutes.
  • Ajoutez les autres légumes et faites encore suer 5 minutes, puis ajoutez l’eau et laissez cuire doucement pendant 45 minutes (après une première ébullition).
  • Mixez la soupe, ajoutez le lait et un peu de sel (goûtez!)
  • Mettez votre soupe chaude en bouteille à l’aide d’un entonnoir. Vissez et retournez pour la conservation.

7- Les tisanes

Mon petit dernier cadeau DIY. Un cadeau bien utile et réconfortant, une tisane spéciale automne-hiver avec ses vertus anti-rhume et ultra naturelles et bio (en plus!).

Il y a deux ans environ on m’a offert un mélange bio de plantes de ce genre et dès qu’un rhume pointait son nez (rouge) eh bien je dégainais la tisane magique. Plutôt que de payer une blinde un paquet, je me suis dit cette année que j’allais investir dans plusieurs paquets et composer moi-même mes tisanes anti-chtouille.

J’ai naturellement tapé « herbes en vrac bio » sur Google et je suis retombée sur plusieurs sites. Un m’a beaucoup plu, très riche en stock d’herbes bio, c’est l’Herboristerie du Valmont. Ni une ni deux, je remplissais mon panier telle une jeune vierge vaquant à sa cueillette hivernale.

En gros je me suis fait plaiz’. J’ai commandé un paquet de chaque (de 50g à 100g selon disponibilités) :

  • eucalyptus
  • origan
  • plantain
  • pin
  • mauve
  • tilleul

Et puis j’avais beaucoup de thym dans mon potager, du coup je n’en ai pas commandé. J’en ai coupé quelques branches que j’ai fait sécher.

Cette commande m’a coûté environ 40 €. Je peux faire au moins 10 paquets de 35 g de mélange chacun avec tout ça et les herbes sont bonnes au moins jusqu’en 2021. Rentable quoi !

Comme expliqué au-dessus, j’ai donc fait un mélange de 35-40 g environ et rempli mes petits paquets que j’avais acheté il y a quelques temps sur le site Stamp’in up (ils n’ent font plus). Mais d’autres fournisseurs existent, comme Retif, site ouvert aux particuliers aussi, où j’ai passé commande pour mes sachets de biscuits ( 1000 pour 13€ environ) et mes étiquettes « Fabrication artisanale » qui donnent un petit côté chaleureux en plus, je trouve !

Rien de compliqué dans ce petit cadeau à fabriquer soi-même, donc ! Et en prime la sensation d’être une Sassenach guérisseuse comme dans Outlander !

Pour la tisane, très simple bien sûr : faites bouillir de l’eau et mettez 1 cuillère à café ou 1 cuillère et demi de mélange de plantes par personne et laissez infuser 5 bonnes minutes. Pour un goût sucré et bénéfique en même temps, ajoutez une cuillère à café de miel bio. Délice de soirée garanti et nuit sereine pour les enrhumés de la vie.


Voilà, j’espère que cet article vous aura plu et que vous confectionnerez vous aussi de super cadeaux de radins ! (mais fait avec tant d’amour!)